Vous vous demandez comment hiverner votre piscine ? Vous constatez que les températures ont chuté et vous commencez à penser à l’hivernage de votre piscine ? Quels produits utiliser ? Devez-vous hiverner votre piscine avec ou sans bâche ? Vous êtes au bon endroit !

Ici, on répond à toutes vos questions pour bien préparer l’hivernage de votre piscine. Vous avez une piscine à coque, une piscine hors-sol ou une piscine tubulaire ? Il y a des similarités, mais aussi des différences dans les méthodes d’hivernage. Cet article concerne surtout les piscines à coque (ou piscines creusées).

Si vous envisagez de construire ou faire construire une piscine à coque, nous avons conçu un guide complet pour votre projet de piscine creusée. Quoi qu’il en soit, vous allez pouvoir passer votre hiver l’esprit tranquille en attendant le retour de la saison des baignades. C’est parti !

Note importante : cet article mentionne des produits biocides. Utilisez-les avec précaution et lisez l’étiquette du produit avant utilisation. Si vous avez le moindre doute sur le choix ou l’utilisation de ces produits pour l’hivernage de votre piscine, renseignez-vous auprès de professionnels du métier.

Pourquoi hiverner votre piscine ?

Vous voulez que votre piscine reste en bon état de fonctionnement le plus longtemps possible, n’est-ce pas ? Dans ce sens, l’hivernage est essentiel, car il permet à votre bassin de passer l’hiver dans les meilleures conditions sans être abîmé par le froid, le gel ou la neige. Bien sûr, l’hiver est plus doux si vous vivez dans le sud de la France par exemple.

Mais dans tous les cas, il y a quelque chose qui change entre l’hiver et l’été : la fréquence d’entretien de votre piscine. Quand il fait beau et chaud, votre piscine est toujours ouverte. Et si elle se retrouve assaillie de feuilles, branches et insectes, vous pouvez les retirer rapidement. Ce n’est pas le cas pendant l’hiver, quand la tâche de ramasser les résidus devient beaucoup moins agréable.

Vous voulez garder une eau propre et claire jusqu’au retour du printemps ? Vous souhaitez éviter un travail fastidieux en mars ou avril pour réparer les dégâts causés par l’hiver ?

Vous avez donc tout intérêt à entreprendre quelques actions pour hiverner votre piscine. Vous économiserez du temps, de l’argent et de la frustration et pourrez profiter de votre bel aménagement extérieur !

Quand hiverner votre piscine ?

La période de l’année va dépendre de votre zone géographique. Mais en règle générale, attendez que la température de l’eau se stabilise en dessous de 12 °C (achetez votre thermomètre pour piscine ici).

Selon les régions, cela correspond à la période entre les mois d’octobre et de décembre. Il y a deux erreurs à éviter et que font certains propriétaires de piscines.

La première erreur est d’hiverner sa piscine trop tôt. Au-dessus de 12 °C, la température de l’eau reste propice au développement des algues, ce qui risque de compliquer la remise en route de votre piscine au retour des beaux jours. 

La seconde erreur, à l’inverse, est d’hiverner trop tard. N’attendez donc pas qu’il fasse trop froid car l’arrivée des gelées risque d’abîmer les équipements de votre piscine.

La bonne solution ? Laissez votre piscine ouverte en attendant que le mercure tombe. Pendant ce temps, vous pourrez nettoyer la structure de la piscine, tester et équilibrer la chimie de l’eau. Si ces termes ne vous sont pas familiers, ne vous inquiétez pas : on les développe dans la suite de l’article.

Hivernage actif ou hivernage passif pour votre piscine ?

Il y a 2 façons d’hiverner votre piscine : le mode actif et le mode passif. Chaque mode a ses atouts et ses contraintes. Le choix va aussi dépendre de votre zone géographique. 

Hivernage actif pour votre piscine

L’hivernage actif consiste à laisser tourner votre système de filtration pendant l’hiver. Mettez la filtration en marche 3 ou 4 heures par jour, notamment lorsque la température de l’eau passe sous la barre des 12 °C. L’idée est de créer du mouvement dans l’eau pour éviter qu’elle ne gèle.

C’est une bonne option si vous vivez dans une région où les hivers sont doux et que le risque de gel est minime. Si vous choisissez l’hivernage actif, vous devrez nettoyer vos équipements et appliquer un traitement choc si besoin.

Hivernage passif pour votre piscine

L’hivernage passif consiste à mettre votre piscine totalement à l’arrêt. Tout est stoppé, y compris l’entretien et le système de filtration de l’eau. Ce mode d’hivernage nécessite de vidanger l’intégralité du circuit de filtration. La contrepartie positive, c’est que vous n’avez plus besoin de vous en occuper jusqu’à la fin de l’hiver. 

C’est une option indispensable si vous vivez dans une région où il gèle facilement et/ou que la filtration n’est pas en circuit hors-gel. C’est aussi une excellente solution si vous avez une résidence secondaire et que vous voulez garder l’esprit serein jusqu’au retour des beaux jours. Notez toutefois que l’hivernage passif est long et fastidieux à mettre en place. De plus, la remise en service est plus difficile et plus coûteuse.

Avant de commencer : rassemblez vos produits et accessoires d’hivernage

Avant d’hiverner votre piscine, préparez l’équipement nécessaire. Septembre et octobre sont des mois propices pour commencer à rassembler tout ce dont vous aurez besoin pour traiter votre piscine. Tout d’abord, munissez-vous de produits chimiques pour traiter l’eau de votre piscine. Vous pouvez les acheter séparément ou bien les trouver sous forme de kit.

Kits de piscine : pratiques et moins chers

Ces kits sont pratiques et vous coûtent moins cher. Il en existe plusieurs types, adaptés aux différentes saisons :

• Kits de printemps pour la remise en service
• Kits d’été pour la maintenance 
Kits d’hivernage de piscine

C’est ce troisième et dernier type de kit qui nous intéresse. On y retrouve l’essentiel pour bien hiverner votre piscine. Les produits peuvent varier d’un kit à l’autre, mais les plus importants sont les suivants :

• Algicide d’hiver
• Traitement choc
• Traitement anti-taches
• Détartrant pour filtre
Liquide d’hivernage antigel
• Réducteur de pH
• Flotteurs

Kit avec produits et outils de nettoyage chimiques pour piscine

Matériel de nettoyage et équipements spécifiques à l’hivernage

Préparez le matériel dont vous aurez besoin pour nettoyer votre piscine :

Manche télescopique pour y visser filets écumeurs, brosses, têtes d’aspirateur
Filet écumeur ou épuisette pour ramasser les saletés dans l’eau
Brosses à piscine : il en existe pour la ligne d’eau, pour les parois et pour les angles
Aspirateur à piscine : manuel ou robot pour piscine
Brosse de surface pour nettoyer les alentours de votre piscine

Procurez-vous aussi les outils spécifiques à l’hivernage :

Bouchons d’hivernage : à mettre dans les buses d’aspiration et de refoulement et dans la prise balai pour isoler les canalisations
Flotteurs d’hivernage : protègent la structure de votre piscine du froid et du gel
Bouteilles gizzmo d’hivernage : protègent vos skimmers du gel et évitent que l’eau ne coule dans les canalisations
Bâche de protection ou couverture d’hiver
Enrouleur de bâche
Clips pour la bâche (pour piscines hors-sol)
Coussins gonflables (pour piscines hors-sol)

Note : pour certains de ces produits, vous devez choisir des modèles spécialement adaptés à votre piscine à coque ou hors-sol. Voici maintenant les 5 étapes indispensables pour un hivernage actif ou passif de votre piscine.

Étape 1 – Nettoyez votre piscine avant l’hivernage

Avant d’entrer dans l’hiver, nettoyez votre piscine une dernière fois. Vous pouvez le faire de façon manuelle ou à l’aide d’un robot. Pour information, n’utilisez pas de robot en dessous d’une certaine température (plus ou moins 10 °C environ selon le modèle de robot).

Un peu de préparation dès maintenant vous évitera de mauvaises surprises lors de la réouverture de votre piscine une fois le printemps revenu. En effet, vous vous assurez que vous n’avez laissé aucune substance qui pourrait être propice à la prolifération d’algues ou de moisissures pendant le long sommeil de votre bassin. C’est d’autant plus le cas si vous vous comptez vous orienter vers un hivernage passif.

Passez l’aspirateur sur toutes les parois de la piscine. Nettoyez la ligne d’eau avec un détartrant, un dégraissant et une éponge magique. Passez le filet ou épuisette sur toute la surface pour ramasser les saletés.

Enfin, une piscine propre facilite le bon équilibrage chimique de votre eau (on en parle juste après).

Homme en train d'aspirer une piscine manuellement

Étape 2 – Testez et ajustez la composition chimique de l’eau

Piscine ouverte ou fermée, il est essentiel de connaître la composition chimique de son eau. Prenez donc un moment pour tester l’eau de votre piscine avec des bandelettes d’analyse. Achetez votre trousse prévue à cet effet. Par exemple, vous ne voulez pas qu’elle ne soit ni trop basique (pH élevé) ni trop acide (pH bas).

Pour des résultats encore plus précis, vous pouvez apporter un échantillon d’eau au magasin de piscines le plus proche et faire tester l’échantillon par des professionnels. 

Voici les mesures à respecter pour une eau bien équilibrée :

Le pH doit se situer entre 7,2 et 7,8 avec une mesure idéale à 7,5
L’alcalinité doit se trouver entre 80 et 150 ppm avec un idéal à 125 ppm
La dureté calcique doit être entre 100 et 250 ppm
L’acide cyanurique doit être entre 20 et 50 ppm
Le taux de chlore actif doit être compris entre 0,4 et 1,4 mg par litre et le taux de chlore combiné ne doit pas excéder les 0,6 mg

Si l’eau de votre piscine n’est pas équilibrée, utilisez des équilibrants pour ajuster les niveaux des composants chimiques de l’eau : correcteur de pH, correcteur d’alcalinité, correcteur de dureté calcique et acide cyanurique.

Un kit pour tester le pH de l'eau de la piscine

Étape 3 – Désinfectez votre piscine

Ensuite, ajoutez un ou plusieurs désinfectants dans l’eau de votre piscine pour détruire les microbes et organismes pathogènes (bactéries, champignons, virus). Grâce à ces produits, l’eau de votre piscine va rester propre, saine et claire. L’idéal est de maintenir le niveau de chlore autour de 2 ppm (entre 1 et 3). Dans cette famille, on retrouve notamment : chlore stabilisé (ou trichlore), chlore non-stabilisé (ou eau de javel), brome, purificateur minéral, ionisateur, etc.

Si vous avez lu le début de cet article, vous savez que vous pouvez commander un kit d’hivernage de piscine pour simplifier les choses.

Appliquez le traitement choc

Ajoutez le traitement choc de piscine en suivant les instructions du produit pour obtenir le bon dosage puis laissez tourner la filtration pendant 24 à 48 heures sans interruption. Vous pouvez le trouver sous forme de pastilles ici ou en poudre.

Ajoutez un soupçon d’algicide d’hiver

Cette étape est facultative, mais vous pouvez ajouter un algicide à votre piscine pour empêcher les algues de proliférer pendant l’hiver. Suivez les instructions au dos de l’emballage pour la dose adaptée.

Vous pouvez aussi ajouter un traitement enzymatique clarifiant pour réduire la croissance des algues et l’apparition de taches.

Piscine avec eau verte due à la prolifération des algues
C’est le type d’eau que vous voulez éviter de retrouver au printemps

Étape 4 – Nettoyez et préparez les filtres et la pompe pour l’hivernage

Si vous avez un filtre à table (achetez votre filtre à sable ici), faites un lavage de filtre classique afin de vous débarrasser des impuretés accumulées. Fermez la filtration et les vannes d’arrivée d’eau.

Puis ouvrez le couvercle de votre filtre et versez le détartrant en suivant les indications marquées sur le produit. Laissez agir 12 heures puis rincez.

Ajoutez des galets désinfectants pour filtres dans les skimmers de votre piscine, puis mettez la filtration en fonctionnement pendant au moins 12 heures.

Si vous avez un filtre à cartouche, lavez la cartouche au jet d’eau puis désinfectez-la en la faisant tremper pendant au moins 15 minutes dans une solution détartrante.

Lavage du filtre à sable d'une piscine avant hivernage
Il est important de laver le filtre à sable de votre piscine

Étape 5 – Arrêtez les systèmes de traitement automatique

Stoppez vos systèmes de traitement automatique : électrolyseur au sel, régulateur de pH, control redox et système bio UV.

Quand l’eau de votre piscine se stabilise sous la barre des 12 °C, il est recommandé de stopper le traitement automatique de votre piscine. Suivez bien les indications des fabricants. 

Étape 6.1 – La marche à suivre pour l’hivernage actif de piscine

Tout au long de la période d’hivernage, veillez à maintenir le niveau d’eau à mi-hauteur des skimmers. Vérifiez le pH de votre piscine au moins une fois par mois. Il doit se situer entre 7,2 et 7,8.

Traitez l’eau avec votre mode de désinfection habituel (de préférence sans stabilisant). Versez environ 750 ml de produit d’hivernage pour 10 m3 d’eau en répartissant le liquide le long des parois de votre bassin. Laissez la filtration coupée pendant 2 à 3 heures.

Ajoutez du produit d’hivernage, qui protège votre piscine contre les dépôts de calcaire, les salissures et minéraux sur les parois, ainsi que le développement des algues et des bactéries. 

Faites tourner la filtration de votre piscine de 2 à 4 heures par jour aux heures les plus froides de la journée. Pensez à retirer régulièrement feuilles, brindilles et autres salissures de votre skimmer. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi ajouter une couverture d’hivernage.

Lorsque vous fermez votre piscine pour l’hiver, n’oubliez pas de ranger votre échelle (si elle est amovible), vos jouets et accessoires de piscine pour éviter tout risque de dégâts matériels. Stockez-les dans un endroit sec et propre, à l’abri du soleil.

Étape 6.2 – La marche à suivre pour l’hivernage passif de piscine

Préparation et purge du système hydraulique de la piscine

Pour commencer, videz votre bassin jusqu’à 10 cm en dessous des buses de refoulement. Mettez des bouchons d’hivernage dans les buses de refoulement et dans la prise balai. Retirez les paniers des skimmers et remplacez-les par des bouteilles gizzmo.

Pour éviter d’endommager la structure de votre bassin, installez des flotteurs d’hivernage dans la diagonale. Ils vont absorber la pression du gel sur les parois. Comptez environ 2 ou 3 flotteurs par mètre carré de bassin. Pour connaître le nombre exact de flotteurs dont vous avez besoin, référez-vous à des piscinistes professionnels.

Au niveau du local technique, fermez votre filtration puis vidangez votre filtre. Mettez la vanne entre deux positions puis desserrez les raccords union des vannes du filtre de la pompe. Vous avez d’autres équipements comme un chauffage, une nage à contre-courant ou un robot polaris ? Vidangez leurs canalisations.

Fermez ensuite les vannes des canalisations et de refoulement. Vidangez la pompe au moyen du bouchon de vidange. Appliquez de la graisse silicone sur le joint du préfiltre de la pompe puis fermez le couvercle sans le resserrer. Idéalement, appliquez de la graisse silicone sur l’ensemble des joints de votre système de filtrage. Cela empêchera qu’il ne sèchent pendant l’hiver. Pour finir, disjonctez le coffret électrique.

Traitement de la piscine et fermeture du bassin

Remontez le niveau de l’eau à la moitié inférieure des skimmers puis versez le produit de traitement d’hivernage le long des parois du bassin. Cette opération devra être répétée tous les deux mois (soit une ou deux fois pendant l’hiver), même si votre piscine est en hivernage passif. Une fois votre piscine purgée, protégée et traitée, il ne vous reste plus qu’à installer votre bâche d’hivernage ou fermer votre volet.

Nous vous souhaitons un bon hivernage ! Et puisqu’une piscine esthétique et fonctionnelle s’inscrit dans un ensemble plus grand, retrouvez aussi tous nos guides pour aménager votre jardin.

Les commentaires sont fermés.