pot à plante en hiverDo it yourself / 18 février 2020

6 réflexes pour assurer la protection de vos plantes pendant l’hiver

L’hiver approche et vous vous demandez que faire de vos plantes frileuses, fragiles et exotiques ?

Certains végétaux craignent le froid, le vent d’hiver et l’excès d’humidité. Il est donc important d’assurer la protection de ces plantes en hiver.

L’idée est de les isoler ou de les mettre à l’abri avant l’arrivée des grandes froidures. Mais vous devez aussi penser à leur laisser assez d’aération, au risque de les étouffer.
On vous explique les gestes à suivre pour mettre vos végétaux à l’abri. Arbres, arbustes, plantes de massifs ou en pots : voici nos meilleures solutions pour l’hivernage de vos plantes.

Protégez vos plantes en hiver avec un matelas végétal

Les plantes de massifs sont souvent frileuses. Vous voulez qu’elles passent l’hiver sans avoir à les déterrer ?

La solution est de les abriter en recouvrant leur pied d’un matelas végétal. Ce matelas peut être composé de feuilles mortes, mais aussi de paille, de foin, de fougères ou de rameaux séchés et broyés, selon ce que vous avez sous la main. Vous pouvez aussi utiliser du papier biodégradable.

Pour que cette solution soit efficace, disposez une couche de 10 à 20 cm tout autour des plantes à protéger. Anticipez en commençant à protéger vos plantes pendant qu’il fait encore beau et que le sol est encore chaud et sec. Idéalement, faites-le avant le mois d’octobre. Tassez bien votre feuillage ou paillage isolant et ajoutez un peu de terre pour maintenir le matelas en place.

Bon à savoir : les matelas végétaux attirent souvent les petits mammifères qui viennent s’y abriter pendant l’hiver. Ces occupants peuvent causer des dégâts irréversibles pour vos plantes. La solution : écartez les éléments du matelas 2 ou 3 fois pendant l’hiver pour faire fuir les indésirables. Cela permettra d’aérer le sol par la même occasion et d’éviter au cœur de vos plantes de pourrir.

Abritez vos plantes sous un voile d’hivernage

On dit d’une plante qu’elle est rustique lorsqu’elle est capable de supporter des conditions difficiles. Si vous avez des plantes peu rustiques, il est essentiel de bien les protéger. C’est le cas de certains arbres et arbustes fruitiers et de plantes ornementales.

Pour cela, l’idée est de les recouvrir d’un voile d’hivernage non-tissé. Ce voile est le plus souvent conçu en polypropylène. On parle aussi de housse d’hivernage. Mais si vous n’en possédez pas, vous pouvez utiliser un plastique perforé ou un plastique à bulles. Le plus important est que le matériau soit solide, léger, et qu’il assure une bonne isolation thermique.

Pour plus d’efficacité, utilisez le voile en double épaisseur. Veillez à bien le refermer tout autour de la plante et à le maintenir au sol à l’aide de pierres ou de pinces à linge.

Couvrir vos plantes permettra de faire grimper la température de l’air qui les entoure de quelques degrés. Un geste qui fait toute la différence pour garantir qu’elles survivront à l’hiver.

Bon à savoir : avec le voile d’hivernage, la conden­sation qui s’accumule sur le feuillage risque de provoquer l’apparition de maladies. Enlevez les plastiques dès que possible, lorsque l’hiver offre quelques jours un peu plus cléments.

Enfilez vos plantes dans un manchon à rembourrer

Les troncs de certaines plantes craignent l’hiver. C’est le cas des palmiers, figuiers et autres arbres fruitiers, mais aussi des fougères arborescentes.

Pour les protéger avant l’arrivée des premières gelées, vous allez installer une protection tout autour des troncs. Cette protection peut être montée sur arceaux ou maintenue par des piquets.

Pour les arbustes gélifs, enroulez un paillasson épais (en paille de riz, jonc ou roseau) et attachez-le avec de la ficelle ou du fil de fer. L’idée est de rembourrer cette protection pour isoler le tronc de la plante.

Pour faire votre manchon, vous pouvez utiliser un voile, une toile de jute, un grillage ou un plastique. Vous pouvez le trouver dans le commerce ou bien le fabriquer vous-même.

Il est important que le manchon soit plus haut que le tronc. Il doit aussi être assez large pour y mettre le rembourrage. Vous y glisserez de la paille, des feuilles sèches ou des fougères. Tassez bien.

Bon à savoir : si votre manchon est en plastique, il risque de retenir l’humidité. Favorisez donc un matériau qui laissera respirer la plante.

Placez vos plantes à l’abri de l’humidité

Plus que le froid sec, certaines espèces de plantes craignent surtout l’humi­dité de l’air et les pluies hivernales. C’est le cas des cactées (cactus), succulentes et de plusieurs espèces de plantes de rocaille.

Vous pouvez drainer le sol pour faciliter l’évacuation des eaux. Hélas, cela ne suffit pas toujours. Pour mettre vos plantes à l’abri de l’humidité, utilisez des matériaux vitrés afin de créer une bonne protection : vitres ou fenêtres dont vous ne vous servez plus.

L’idée est de créer un toit de fortune provisoire. Vous pouvez monter celui-ci sur des briques ou des pierres plates empilées les unes sur les autres. Cela permettra de protéger le haut de ces plantes car c’est la partie la plus sensible à l’humidité. Cela protégera aussi les pieds des plantes.

Prévoyez une légère inclinaison pour que faciliter l’évacuation des eaux. Choisissez des supports adaptés au terrain et assurez-vous de la stabilité de l’ensemble. Laissez les côtés ouverts pour que l’air puisse circuler.
Pour les plantes de plus petite taille, placez simplement une cloche en verre par-dessus et le tour est joué ! Ça fonctionne aussi avec une bouteille en plastique coupée à la moitié et posée sur le pot.

Regroupez vos plantes à un endroit stratégique

Trouvez les endroits stratégiques dans votre jardin, là où les plantes seront le mieux loties pour passer l’hiver. On parle bien ici de vos plantes en pots, celles que vous pouvez déplacer.

Par exemple, vous pouvez placer vos plantes près d’un mur exposé au Sud. En effet, ces murs emmagasinent la chaleur le jour et la restituent la nuit. De cette façon, ils atténuent les écarts de température.

Autre solution : vous pouvez positionner vos plantes sous un auvent. Vous garantissez donc que la terre restera sèche car abritée. Vous pouvez aussi mettre vos plantes à l’angle d’une terrasse ou près d’une haie pour les couper du vent.

En somme, l’idée est de regrouper vos potées à l’endroit le plus chaud et le mieux abrité du jardin.

Pensez à retirer toutes les soucoupes ou bien mettez-les à l’envers sous les pots. Posez les pots sur une plaque de polystyrène ou dans des cartons avec de la paille. Pour les plus gros pots, que vous peinez à déplacer, isolez-les du sol avec des briques ou des carreaux de terre cuite. Cela permettra d’éviter que les racines de vos plantes ne gèlent. Vous pouvez compléter avec un voile d’hivernage pour protéger les ramures.

Mettez vos plantes à l’intérieur, à l’abri du gel

À l’arrivée de l’hiver, les plantes les plus frileuses doivent absolument être placées à l’intérieur. C’est le cas de certains bulbes ou des plantes semi-rustiques et exotiques.

Vous pouvez les rentrer dans :

• Un garage

• Une cave

• Un sous-sol

• Une véranda

• Une serre

• Votre maison

Le plus important est que le local soit hors gel. Choisissez le lieu selon le besoin des plantes en lumière et en température. Par exemple, un local sans fenêtre convient seulement aux bulbes ou aux arbustes caducs.

Si nécessaire, ajoutez un chauffage d’appoint pour maintenir la température idéale (quelques degrés au-dessus de zéro est bon pour la plupart des plantes). Vous pouvez opter pour un radiateur soufflant pour homogénéiser la température.

Il peut être pertinent d’isoler votre serre. Pour cela, fixez du plastique à bulles sur les vitres et mettez des panneaux de polystyrène ou des planches en bois le long des murs en verre. Vous éviterez ainsi les déperditions de chaleur et favoriserez un sol bien isolé.

Bon à savoir : n’hivernez que les plantes saines. Taillez-les et/ou nettoyez-les pour qu’elles prennent moins d’espace.

0
Partagez cet article :
Aimez-vous cet article ?
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + six =